27.3.07

Consommation contre ethisme ?

A l'initiative d'Ipsos et de l'agence MS&L a eu lieu ce matin un debat sur le theme consommateur ethique.

Prise de conscience ecologique, retour des valeurs morales, controle du contenu sur Internet, bio consommation, commerce ethique, micro action ethique, emergence de la slow fashion ont été les thèmes abordés lors de cette 1ere Edition du Espresso Meeting.

De cette analyse, il ressort que les femmes et les seniors sont en pointe de l'activisme ethique même si, et quelque soit la catégorie de consommateur, le passage a l'acte reste difficile malgré la prise de conscience générale.


Ainsi, la communication corporate des entreprises devrait passer par une revalorisation "non cosmétique" de l'ethique en intégrant les enjeux de société qui mobilisent les consommateurs-citoyens. Etre légitime dans la communication éthique c'est d'abord établir un contrat moral transparent avec tous les publics de l'entreprise. Mais les valeurs morales qui fondent la communication des marques et des entreprises ne sont pas seulement un retour vers les valeurs traditionnelles des années 50. D'après Philippe Cherel, Directeur Général de MS&L, "il existe 3 types de communication : les marques qui revendiquent un passé aux valeurs codifiées, les marques qui proposent une tradition morale revisitée et les marques qui proposent de nouvelles valeurs morales".

Allez vous reconnaitre ces 3 positionnements en arpentant vos linéaires ? Rien n'est moins sur...

2 commentaires:

cedric a dit…

Comment peut-on associer deux mots comme consommation et ethisme ? C'est comme dire que Total est bio-responsable....

Philippe Cherel a dit…

Justement, l'idée est que les consommateurs veulent plus d'éthique mais pas du toc.
Aujourd'hui, si on le veut vraiment, on peut consommer intelligent, solidaire et hédoniste.
Et on peut aussi ne plus faire le plein chez les pétroliers pollueurs et corrompus